Monomanie : Sorte de trouble mental dans lequel une seule idée semble absorber toutes les facultés de l’intelligence.

Slideshow

Get the Flash Player to see the slideshow.

Les plus lus

Une p’tite vidéo ?

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Utilisateurs en ligne

8 786 lecture(s)

Récup et recyclage

Bouchons de liège, bouteilles de coca ou bidon d’eau minérale, pots de yaourts…Mais quel est le rapport avec les orchidées me direz-vous ?
N’ayant pas de voiture et habitant dans un petit 2 pièces, avec le chat le plus turbulent (mais adorable) que je connaisse, qui grignote en plus les feuilles, il a fallu que je m’adapte et trouve des solutions pour assouvir ma nouvelle passion des orchidées.
De plus, étant un peu écolo sur les bords, je réfléchis toujours à deux fois avant de jeter un objet, voir s’il n’est pas possible de le récupérer pour en faire un autre usage, sans toutefois entrer dans une obsession effrénée à vouloir tout garder. Pas facile…:-) Le comble serait d’acheter quelque chose uniquement pour l’utilité potentielle de son contenant.

Cela fait d’ailleurs l’objet de moqueries de mes collègues, qui me demandent si je veux garder le truc, qui sert à rien bien sûr, qu’ils allaient jeter à la poubelle :-) .

Puis ça me fait chier de devoir acheter des choses à pas de prix, sous prétexte que c’est vendu par des spécialistes, et que c’est destiné à la culture des orchidées, présumée réservée à une élite.
On n’est pas obligé d’acheter un vase chez un grand producteur d’orchidées de renom pour que ça marche, le même vase pourrait très bien se trouver à Ikea pour beaucoup moins cher. Ou on pourrait tout simplement utiliser un bocal ayant contenu des haricots ou des cornichons.

Voici quelques une de mes idées plus ou moins farfelues, également plus ou moins applicables et appliquées. On ne rentrera pas forcément dans le côté esthétique, plus ou moins difficilement conciliable avec l’efficacité, quoi que ça se discute.
Aucune prétention dans cet inventaire de ma part, car je m’inspire parfois d’idées que j’ai vues ici et là.

Filet nylon de d’ails :
Je m’en sers pour mes montages. Ils sont découpés en bandeau. Les mailles permettent une grande souplesse. On peut facilement doser la force de serrage.
Bien sûr, si on en a de couleur verte, c’est mieux.

01-SNV80122_r.JPG [singlepic id="1315" w="320" h="240" mode="" float="" ]

Le grand surplus de la bobine de fil de fer plastifié, utilisé pour accrocher le brise vent sur le balcon, a beaucoup servi pour suspendre les plantes, soit en pot, soit comme crochet des montages sur écorce. Un drosera capensis est ainsi suspendu au-dessus de l’aquarium, accroché à 2 tiges de bambou. Ca me sert également à accrocher les ventilos de PC dans les serres de balcon, ou au-dessus de l’aquarium, ou encore à suspendre les thermo-hygromètres digitaux.

01-SNV80246_r.JPG [singlepic id="1303" w="320" h="240" mode="" float="" ]

Bidon 5L : on peut s’en servir comme mini serre, à l’endroit ou à l’envers. Il y a des variantes selon les personnes. J’en ai vu aussi utilisé comme pot, lorsque la plante devient vraiment grande.
Moi, je m’en sers comme vase pour les racines de mes vandas qui se dessèchent désespérément trop vite dans l’appart.
On peut imaginer un compartiment tout en bas pour mettre de la sphaigne, qui serait facilement enlevée pour être remplacée, ou humidifiée.

04-SNV80339_r.JPG [singlepic id="1295" w="320" h="240" mode="" float="" ]

Ce système a été mis en place en janvier 2008, car j’en avais marre de devoir vaporiser matin et soir les racines, ce qui salissait en plus partout la zone derrière les racines (un voile en tissu). Je ne pouvais pas utiliser de vase en verre comme j’aurais voulu car Nina ferait un carnage. La suspension du tout loin des griffes et des dents de Nina est possible due à la légèreté de la tour plastique.
Cela permet de réduire la fréquence des arrosages. On plonge les racines dans un récipient rempli d’eau (et d’engrais) pendant 30 minutes max, pour que les racines deviennent bien vertes.
On égoutte tout ça et on remet le tout dans la tour de plastique. Je le fais tous les 5-7 jours, lorsque les racines deviennent complètement blanches à nouveau.
Les baguettes servent à maintenir la plante et solidariser les bidons entre eux.

Alexandre du forum orchidees.fr avait monté un système beaucoup plus grand, avec plus de bidons.

Volvic vend également des bidons de 8L, mais ramené au litre d’eau, le prix est beaucoup plus élevé que l’eau de carouf dont je me sers pour l’arrosage. Les bonbonnes de Volvic pourraient toutefois servir si les racines des Vanda se développent latéralement.

Les bouteilles de coca : utilisation pour l’hydroculture. J’en suis au stade d’expérimentation avec un keiki de dendro. Pas tout à fait convaincu par mon système. Le plastique n’est pas suffisamment rigide à mon goût, même en double épaisseur (goulot retourné).
Peut-être que la bouteille est coupée trop courte, et le keiki de dendro est insuffisamment développé pour tenir de manière stable dans les billes d’argile.

06-SNV80315_r.JPG

Je pense le refaire en plus grand (haut), ressemblant alors plus un système d’hydro préconisé. A tenter également avec une bouteille d’eau gazeuse, en général verte, plus rigide.

Une idée m’est également venue car je cherchais du plastique pour faire des étiquettes. Et si on utilisait les restes de la bouteille ? Le résultat n’est pas si mal. Il me semble avoir déjà vu quelqu’un du forum d’orchidees.fr le faire avec du transparent de rétroprojecteur.

09-SNV80101_r.JPG

Les bouchons en liège peuvent être pratiques lorsqu’on est en pénurie de substrat. Ils peuvent être découpés en petits morceaux et mélangés avec de l’écorce de pin.
Coupés en 2 ou 3, ils peuvent être mis au fond pour des plantes exigeant un drainage plus important. Pour cette fonction, on peut même utiliser les bouchons modernes qui ne sont plus en liège mais en plastique. Le fond peut également contenir quelques galets pour lester, surtout pour un pot en plastique contenant une grande plante.

08-SNV80458_r.JPG

Pour augmenter l’hygrométrie locale, certains mettent un peu d’eau au fond d’un cache pot et des billes d’argiles, puis mettent le pot de la plante par dessus. Si on n’a pas de billes d’argile à portée de main, c’est pratique d’avoir 3 bouchons de bouteilles de champagne. Ces derniers, plus gros et constitués de liège aggloméré, peuvent servir dans ce cas pour isoler le fond du pot de l’eau.

Depuis que j’ai assisté à la conférence du Dr Françoise Kiesgen sur la culture en vase et en appartement lors de l’expo 2008 à la Fac de Pharma, je récupère tous les bocaux et autres flacons en verre, quelle que soit la taille, même petits : pots de sauces barbac généralement vendus par 4, pots de yaourts en verre, mini pots de sauce qui se trouvent parfois dans les plateaux repas à mon taf…Oui, ça a l’air d’être viable pour des plantules, dont certaines proviennent de sortie de flacons que j’ai effectuée. Je ferai d’ailleurs un billet à ce propos prochainement (stay tuned :-) )

09-SNV80151_r.JPG [singlepic id="1298" w="320" h="240" mode="" float="" ] 09-SNV80282_r.JPG [singlepic id="1305" w="320" h="240" mode="" float="" ]
On peut aussi combiner un bocal avec la cage en grillage de jardin dont Sam a très bien décrit la fabrication sur son blog. Ca permet de suspendre le tout si on en a envie.

09-SNV80231_r.JPG

Les pots yaourt ou crème dessert se révèlent très utiles pour les plantules qu’on sort de flacon. Le diamètre des pots de yaourt fait 5 cm, comme ceux des pots de jeunes plantes que j’ai pu acheter sur le net par le passé.

10-SNV80355_r.JPG [singlepic id="1300" w="320" h="240" mode="" float="" ]

Les bouteilles en plastique de jus de fruits à grand goulot : super pratique pour suspendre des jeunes plantes ou certaines mini. En effet, le grand bouchon fait office de soucoupe pour recueillir l’eau résiduelle d’arrosage. Cela s’avère bien utile lorsque la plante est suspendue dans un aquarium hébergeant en plus un betta splendens.

11-SNV80239_r.JPG [singlepic id="1314" w="320" h="240" mode="" float="" ]

Les bouteilles en plastique (coca, eau plate ou gazeuse…), à partir du moment où on les estime suffisamment rigides, peuvent être découpées et utilisées pour protéger des petites plantes pour le transport. J’ai fait ça quand j’ai vendu quelques pousses de dendro crumenatum lors de l’expo de la Fac de Pharma 2008. On cale et on bouche avec du papier journal, puis on scotche le tout, et le tour est joué. J’ai eu un bon retour de mes acheteuses, qui ont trouvé cette protection plutôt efficace, car ça leur a permis de se promener avec sans trop de soucis de casse. Surtout quand on vient d’aussi loin que Montpellier, comme Julie2 :-)

Les conditionnements plastique de viennoiseries ou de chouquettes qu’on trouve dans les supermarchés me servent à garder la mousse de sous bois, que je prélève de temps en temps pour mes montages sur écorce de liège. Je mets le couvercle en dessous, la double épaisseur rend le récipient plus rigide. Placée en bas des serres de balcon, la mousse contribue également à augmenter l’hygrométrie.
Je m’en sers aussi comme mini serres pour les plantules sorties de flacon.

12-SNV80221_r.JPG

Les récipients en plastique servant à contenir des soupes miso à emporter des resto jap, ou des soupes de légumes qu’on peut acheter dans des menus en boulangerie le midi peuvent resservir comme soucoupes. C’est pas mal pour les carnivores car on voit le niveau de l’eau. Des ramequins en terre cuite de crèmes dessert peuvent également servir de soucoupe, il en existe même de différents diamètres.

14-SNV80114_r.JPG

Les petits panneaux solaires, tels que ceux vendus pour empêcher les batteries de voiture de se décharger, peuvent se coupler à un ventilateur PC pour des petites serres en extérieur l’été. Outre l’avantage écologique, plus le soleil tape, donc plus il fait chaud, plus le ventilo tourne rapidement.

13-SNV80473_r.JPG

J’ai l’idée de réutiliser les très grands cartons de PC de mon taf pour en faire des mini serres. Les avantages de ce genre de cartons sont leur grande taille et leur rigidité supérieure. On pourra découper les façades et les recouvrir (de l’intérieur) de plastique transparent, comme celui des serres de balcon. On y ajoutera un ventilo de PC pour aérer le tout.
Oui, l’idée semble débile mais je pense que ça marchera. Une fois réalisée (c’est pas gagné car il faut que je commence un jour), j’y mettrais bien mes tillandsias. Au moins, cela les protègera des grignotages de Nina.
Cette idée de carton a déjà été émise sur un forum de carnivores.

Autre idée non réalisée : un goutte à goutte réglable de perfusion médicale qui permettrait d’hydrater les montées en appart. Je n’ai pas tenté l’expérience depuis l’achat de mes deux serres de balcon, dans lesquelles j’héberge toutes mes montées (avec l’aquarium transformé).

18 commentaires pour Récup et recyclage

  • Pfiouuu !!! Alors là ! Pour du reportage complet « orchidécolo », c’est complet et détaillé !

    J’ai tout lu, mais je reviendrai pour piquer et essayer de mettre en application quelques idées ! Merci beaucoup !

  • Sam

    Bravo. Ton article est très intéressant et donne de bonnes idées de recyclage!
    Je vois que tu dois, toi aussi, batailler ferme avec ton félin ;-)

  • watalou

    bravo quanou pour toutes ces bonnes idées, bp de choses que je peux suivre, a plus sur orchi.fr

  • lafleur

    ton système de la bouteille de coca avec le goulot à l’envers dans le fond de la bouteille peut être adapté avec une grande bouteille de 5l pour y suspendre une Wanda . Tu laisses de l’eau dans le fond et il y donc de l’humidité résiduelle mais les racines ne sont pas en contact avec elle . J’ai vu ça chez un prod dont le nom ne me revient pas .

  • admin

    Merci à vous toutes, ça fait plaisir :-)
    Sam : oui, mon félin grignote mes plantes, et pas pour sa digestion, où elle a tout ce qu’il faut, mais pour jouer !

  • Sam

    Oui… je connais ça ;-)

    Je viens de relire ton article: Ton idée d’utiliser un filet pour faire tenir la mousse ou la sphaigne sur les montées est vraiment géniale! Je vais tester…

  • admin

    Pour le filet, je croyais avoir été le premier à trouver cette idée, et n’étais pas peu fier :-) . Mais figure-toi que je l’ai vue vaguement mentionnée quelque part sur un site américain entre 2 paragraphes illisibles…
    Moi qui croyais avoir inventé la poudre :-)

  • clairenour

    un grand merci, je ne suis pas la seule, je pensais être un peu frappée de faire beaucoup de chose avec des bouts de chandelle
    je suis comme toi persuadée que l’on peut faire bien avec peu de moyen.
    MERCI
    j’avais trouvé certaines idées, tu m’en as inspirée d’autres

  • J’ai beaucoup aimé ton reportage très détaillé… j’ai simplement une question, comment fais tu pour conserver tes phalae dans des pots en verre, tu ne mets aucun substrat ? tu les fais pousser ainsi ? pourrais tu me donner des tuyaux car j’ai un superbe phalae, enfin j’avais un superbe phalae qui rend l’âme depuis mon déménagement et je suis prête à tout pour le sauver, même au plus surprenant…
    Félicitations pour ton blog, il est super intéressant

  • admin

    Merci pour vos derniers commentaires et compliments. Je pensais pas que mon blog aurait tant de lecteurs, de lectrices en l’occurrence :-)

    Clairenour, non, je pense pas que nous soyons les seuls :-)
    En fait, mes contraintes me poussent peut-être un peu plus que les autres à trouver des parades ;-)

    Christine, je t’invite à poser ta question sur le forum d’orchidees.fr où plein de personnes sont dans ton cas, et ont pu sauver leur phalae. Je ne vois pas à quels phalae tu fais référence me concernant. Je suis en train d’en sauver mais j’ai mis de l’eau au fond du récipient pour stimuler la repousse des racines (regarde mon billet sur mes tentatives de sauvetage). J’attends pour l’instant, car c’est long… :-)
    Pour la culture en vase, telle que je la préfère, c’est absolument sans substrat ni eau, et avec une plante en bonne santé. Ce n’est pas la bonne méthode, à mon avis, pour sauver un phalae en détresse.
    Je viens de voir ton blog, il est sympa :-) Et je vois que tu connais déjà quelques méthodes utilisées pour sauver ton phalae. Bon courage en tout cas.

  • alex

    j’ai trouvé ton blog par hasard et je ne suis vraiment pas décue!!que de bonnes idées a piquer!!surtout pour les vandas,vraiment super…merci pour toutes ses pitites astuces.

  • Quân

    Merci Alex de ta visite et de ton commentaire sympa :)
    Alors, concernant le Vanda, j’en ai eu marre de le sortir à chaque fois, ce qui risque de l’abîmer en plus à chaque manipulation.
    Je profite des trous où il y avait les baguettes (les bidons tiennent sans) pour mettre le bec du vaporisateur. Et là je me lâche :)
    Plein de nouvelles grosses racines et des nouvelles feuilles pour l’instant. J’espère vraiment que ça va refleurir un jour…

  • alex

    bon si ca marche pour toi faut que je me lance alors!
    j’en ai déjà assassinée une, ca m’ennuierait de recommencer!!
    mais je vais essayer…
    merci pour tes astuces

  • Quân

    Je m’en souvenais plus, mais j’en avais reparlé là :
    http://monomaniac.fr/blog/?p=142
    :)

  • lamien

    Salut, je m’appelle Fany, je vis à la Martinique et j’ai visité ton site, j’ai lu tous tes conseils, vu tes images et je tiens à te féliciter car c’est super ce que tu fais, et j’en profite pour prendre des notes car cela va bien m’aider pour m’occuper de mes orchidées, j’en ai quelques-unes : 1 phalaenopsis, 1 vanda , miltonia et un dendrodium, ton système de bouteille est super je vais l’essayer. Continue ton travail et à très bientôt, Fany.

  • Quân

    Salut Fany, merci de passer et très sympa pour le commentaire ;)
    Le climat de la Martinique doit vraiment être idéal pour les orchidées, enfin je l’imagine ainsi.
    Bonne continuation :)

  • aala

    Salut! Comment vont les orchidées en bouteilles plastique?

  • Quân

    Bonjour
    Les quelques unes que j’ai encore sont en culture en vase (verre) ;)

Répondre

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>